Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de T-H-A

Le blog de T-H-A

Des droits, toujours des droits. Parlons-en !


Présumons le innocent, nous en sortirons grandis

Publié par T-H-A sur 20 Novembre 2011, 18:15pm

Catégories : #Mettons les choses au point

Et voilà ça me reprend ... Je délaisse pas mal ces lieux, mais je m'aperçois que c'est toujours la presse qui me fait réagir, et toujours le même sujet.

Il y a quelques temps je vous signalais mon sceptiscime quant à une égalité de traitement concernant les personnes pouvant bénéficier de la présomption d'innocence.

En voilà un exemple flagrant

Le meurtre et viol de la jeune Agnès me fait réagir. En premier lieu, il n'est pas question sur ce blog de pouvoir contester une seule fois l'horreur d'un crime. Maître Eolas parlait il y a peu de l'abus de la formule "barbarie", je pense qu'ici le terme serait assez fondé.

Si on lit l'article on est d'abord choqué par le titre. On parle ici de récidiviste, et d'assassin.

Dans le corps du texte, on ne se préoccupe même plus d'ajouter la mention "présumé" au terme assassin (association que je condamne toujours fortement d'ailleurs).

Pourquoi ? Parce que le jeune homme a avoué.

 

Parlons d'abord de récidive. Il s'agit du fait de commettre à nouveau une infraction de même nature qu'une autre pour laquelle on a déjà été condamnée auparavant. Or, on apprend dans l'article que la personne soupçonnée (oui je ne présume de rien, surtout de la culpabilité) était placée sous contrôle judiciaire pour des faits de viol sur mineure en 2010, et qu'une instruction était en cours. Si vous avez suivi le petit manuel de procédure que j'avais tenté de faire (je m'y remets dès que possible), vous savez donc qu'il n'y a pas eu de jugement. Donc, pas de récidive, mais une simple réitération. Pourquoi la loi prévoit une condamnation définitive ? Parce que la justice en France, ça veut encore dire que l'on attend que quelqu'un soit reconnu coupable par un tribunal durant un procès équitable, et que cette condamnation soit rendue par un jury souverain. On veut que la Raison éclaire le mieux possible des accusations graves et démêle le vrai du faux. On ne saurait préjuger une affaire, seulement la juger.

Donc pas de récidiviste.

 

Pas d'assassin non plus, et pas de victime encore. Et encore moins d'"assassin présumé". En effet, on n'est un assassin que quand une cour d'assises vous a déclaré coupable d'un tel crime, pas avant, ce qui suppose qu'il n'y a pas de victime. Si vous n'êtes pas content, changez les lois et annihilez plus de deux cent ans de luttes sanglantes pour un Etat de droit.

 

Mais il y a des aveux. Ah s'il a avoué alors ... Entendons nous bien, cela veut quand même dire que de forts éléments concourent à affirmer sa culpabilité. Mais c'est à la cour d'assises d'en décider, pas à la Dépêche du Midi. Je m'interroge encore une fois sur la géométrie variable de la présomption d'innocence. J'ai l'impression qu'elle dépend du degré d'aveu de la victime ou de la capacité de son auteur à porter l'affaire devant un tribunal.

 

NON. Il s'agit encore d'un droit absolu : tout le monde a droit à un procès équitable. Tout le monde a droit à ce que soit respecté sa présomption d'innocence, et particulièrement celui qui a avoué un crime atroce. Ne cédons pas à la peur, celle que l'on veut nous imposer.

Parce que c'est ça qui nous séparera toujours des crimes les plus affreux, le courage et la préférence donnée à la justice sur la vengeance.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents